Marchés alimentaires : Les normes et les mécanismes de contrôle au centre des préoccupations en Allemagne

L’Office du Niger fait du renforcement de capacité de son personnel un atout essentiel pour atteindre ses objectifs. C’est dans ce contexte qu’Auguste DRABO,

Directeur de la zone de production de M’Béwani, Youssouf COULIBALY, Chef Service de la promotion du Monde Rural à la Direction Appui au Monde Rurale et Lassine KEITA, paysan dans la zone de Niono ont participé à un séminaire international sur « l’élaboration de normes et de mécanismes de Contrôle pour les marchés alimentaires ». C’était du 22 au 31 octobre 2019, au Centre international de formation et de conférence de la GIZ à Feldafing dans le sud de l'Allemagne, près de Munich. Ledit séminaire s’inscrivait dans le cadre de l'initiative spéciale UN SEUL MONDE sans faim.

Coorganisé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), et les centres d’innovations vertes pour le secteur agroalimentaire, ce séminaire portant sur l’élaboration de normes et de mécanismes de Contrôle pour les marchés alimentaires a regroupé les experts venus du Burkina Faso, du Benin, d’Ethiopie, du Togo, du Mozambique, du Mali et du pays organisateur : l’Allemagne. Il a permis aux participants d'examiner les normes de qualité existantes dans leur espace économique national ou régional et la manière dont elles doivent être mises en conformité avec les normes internationalement reconnues, par exemple le système GlobalG.A.P. Le label de certification biologique de l'UE ou les normes reconnues du secteur privé (par exemple la norme ISO 22000 :2005 pour les systèmes de management attestant la sécurité alimentaire à tous niveaux) ou les standards internationaux (par exemple la certification IFS - International Food Standard pour toutes les étapes de production en aval) ont été également examinés par les participants.

A noter que le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), les centres d’innovations vertes pour le secteur agroalimentaire travaillent dans 15 pays partenaires dont le Mali pour promouvoir les innovations qui augmentent les revenus des agriculteurs, qui stimulent l’emploi et améliorent l’approvisionnement alimentaire local.

Source: SCOM-ON